Une nouvelle vie pour les poignées genevoises, signé Metallover

Avec ces arcades commerciales caractéristiques, dont beaucoup ont plus de cent ans, Genève possède un remarquable patrimoine architectural. Le programme d’assainissement énergétique des embrasures en façade de la Ville destine un grand nombre d’entre-elles à une restauration dans les règles de l’art, dont Metallover s’est fait le spécialiste. Certaines questions se posent lorsqu’il est nécessaire de remplacer la porte de la devanture : comment adapter les poignées genevoises traditionnelles aux nouveaux boitiers de serrure ? Faut-il remplacer ces petites merveilles par de nouveaux ensembles ou les préserver moyennant une nécessaire adaptation technique et ergonomique ? Nous avons fait notre choix.

Léonard DuPasquier, ferronnier membre du Groupe d’Artisans du Métal, et Siddartha Berns, Assistant HES académique à la HEIG-VD, ce sont joint à nous pour solutionner l’inadéquation de ces poignées genevoises typiques avec, non seulement les boîtiers modernes, mais aussi les usages ergonomiques actuels. Les modèles de la fin du XIXe siècle et du début du XXe étaient en effet d’une étonnante finesse (pour ne pas gêner la fermeture des volets repliables) avec une surface de prise en main inférieure de 3 cm en longueur, à celle d’aujourd’hui.

Mais, par quel bout prendre ces poignées ?
Considérant l’ensemble des éléments du bâti, de la façade aux embrasures, en passant par les structures métalliques des arcades, tout dans cette architecture genevoise traditionnelle, possède une cohérence. Ces merveilleuses serrures et leurs poignées typiques participent de cet équilibre et d’une certaine manière, signent le bâtiment.
Nous nous sommes donc lancés dans le projet d’en reproduire les poignées à l’identique, mais dans un nouveau rapport longueur/épaisseur. Après avoir scanné un modèle , Siddartha l’a « augmenté » par homothétie dans un premier temps, pour l’harmoniser ensuite dans son épaisseur. Nous avons été immédiatement séduits par le premier prototype imprimé en 3D. La solution est là, rendue possible par une technologie de pointe au service de la tradition !

De l’impression 3D au prototype en bronze
Nous devions vérifier le poids et la prise en main de la poignée dans son nouveau format. Leonard nous a délivré un splendide prototype en bronze, destiné lui-même à être retouché pour réaliser le moule final. Nous avons ajouté à cela un travail de finition utile à redonner du contraste aux surfaces et détails usés.

Le travail sur les proportions, la solution
Face à la qualité du travail réalisé par nos aînés artisans, nous souhaitions préserver cette serrurerie proche de la perfection et son esthétique intemporelle. Maintenir vivant ce témoignage visuel et tactile encore présent dans les rues de la cité de Calvin.
Le résultat de nos prototypes répond à nos souhaits : des poignées genevoises en harmonie avec l’architecture immuable de leur temps, dans un format adapté aux exigences techniques et ergonomiques du XXIe siècle. Dès que nous aurons affiné les détails du dessin, mais aussi de prise en main, nous engagerons une production en laiton. Dans leurs nouvelles menuiseries métalliques, dont nous avons pu respecter la finesse grâce à nos profils MHB©, ces nouveaux ensembles de serrurerie apporteront une finition extraordinaire, tant fonctionnelle qu’esthétique.

Suite dans un prochain article !

 

Poignée genevoise originale

 

Poignée genevoise originale

 

Vitrine Luthier, Rue du Général-Dufour